Les meilleurs conseils sur la menuiserie sont ici

Auteur/autrice : Laurence Page 2 of 3

Le bois comme matériau de clôture

Une clôture offre intimité, sécurité, confinement des animaux et plus encore. Apprenez à choisir le style de clôture qui vous convient.

Avant d’installer une clôture, vérifiez tous les codes locaux ou les règlements de l’association des propriétaires pour le style, la taille et l’emplacement de la clôture. Assurez-vous de connaître l’emplacement des infrastructures publiques souterraines et les limites de votre propriété. Aussi, recherchez des guides de planification en magasin pour vous aider à concevoir votre projet, déterminer le nombre de poteaux ou piquets indispensables et le type de matériel requis. L’installation d’une clôture peut être un excellent projet de bricolage.

Les clôtures en bois ont un aspect traditionnel, mais nécessitent un entretien continu. Vous devrez peut-être les peindre ou les vernir au moins chaque année.

Les clôtures en panneaux de bois – parfois appelées palissade – améliorent la confidentialité et la sécurité. Celles-ci constituent un bon choix pour fixer des limites pour les enfants et les animaux domestiques. Les pièces – planches et rails – et les panneaux préfabriqués se présentent en sections de 1 à 2 mètres de haut et de 2 ou 3 mètres de long. Il existe deux types de panneaux de base :

  • Les planches sur une clôture en panneau solide se butent l’une contre l’autre. Un côté du panneau montre les faces des piquets tandis que l’autre côté montre les rails. Une clôture en panneau solide est bonne pour cacher des zones peu attrayantes ou cacher une route à la vue.
  • Les panneaux sont disposés d’une manière alternée de chaque côté du rail de clôture pour donner à la clôture le même aspect des deux côtés, permettre la circulation de l’air et fournir des vues partielles.

Les clôtures de piquetage ajoutent un élément décoratif et peuvent également fonctionner pour le confinement des animaux de compagnie. Ces clôtures ont des planches ou des piquets espacés le long d’un côté du rail de clôture et mesurent généralement un maximum de 4 pieds. Ils sont disponibles en panneaux préassemblés jusqu’à 3 mètres de longueur et en composants individuels. Les panneaux et les matériaux de clôture de piquetage sont disponibles avec des dessus à oreilles de chien et des dessus pointus dans plusieurs styles. Vous pouvez également trouver des panneaux avec des sommets en treillis pour donner une touche décorative à la clôture. Les clôtures à rail divisé – également connues sous le nom de clôtures à poteaux et à rails – ajoutent un aspect rustique à un paysage. Utilisez ce type de clôture pour définir des zones spécifiques dans votre cour ou pour fournir une séparation facilement visible le long des limites de propriété. Les rails horizontaux sont disponibles en longueurs fendues ou rondes de 3 à 4 mètres.

Selon la région et le style, la clôture en bois est disponible en cèdre, pin, séquoia ou épicéa. Le cèdre et le séquoia résistent à la pourriture et aux insectes. L’épinette et le pin sont généralement traités sous pression pour dissuader les insectes et la pourriture.

Une clôture en bois ne demande pas nécessairement l’intervention d’un professionnel. Le matériau est facile à manipuler et son installation est à la portée du bricoleur amateur.

Constructions de jardin : bricoler ou solliciter un artisan qualifié ?

Il est possible qu’on soit amené à faire différentes sortes de construction dans le jardin de notre maison. Ici, nous avons deux options, soit le faire nous-mêmes ou bien nous tourner vers l’assistance d’un professionnel pour qu’il se charge de l’ensemble des travaux pour cotre compte, et chaque option possède ses avantages et inconvénients.

Les constructions de jardin

Il se trouve différents éléments dont la mise en place dans votre jardin peut vous être bénéfique, et le tout est généralement pensé de manière à vous fournir un avantage quelconque. Parmi ceux dont on peut faire la mention, il y a cabane de jardin. Celle-ci nous fait disposer d’un point de rangement pour les différents outillages qu’on peut avoir dans le jardin, mais qui peuvent trainer un peu partout si jamais on ne prend pas la peine de les ranger.

On peut également faire la mention de la pergola, qui peut soit être destiné à fournir un espace de poussée aux plantes grimpantes, soit être une zone de détente pour les occupants de la maison. Dans tous les cas, il est essentiel de bien procéder aux différentes étapes pour la construction des éléments en question si on souhaite pouvoir en tirer un maximum d’avantage. Si on ne suit pas bien les étapes qu’il faut, le tout risque de ne pas être en bon état.

Faire soi-même ou par un prestataire

Le principal avantage de se charger soi-même des tâches de bricolage est qu’on peut faire des économies sur ce qui est de la main d’œuvre. Ainsi, plutôt que d’avoir à payer un tiers pour qu’il se charge d’une tâche pour nous, on garde cet argent. En outre, c’est également gratifiant d’avoir la fierté de faire la mise sur pied d’un élément de construction sans assistance, et on gagne aussi de l’assurance pour faire d’autres éléments pour la maison dans l’avenir.

Lorsqu’on contacte un prestataire, on a l’assurance que le tout va bien être fait dans les meilleures des conditions. Non seulement le tout sera bien fait comme il faut, mais aussi, on peut avoir l’assurance que le tout puisse être effectué dans les meilleurs des délais. L’inconvénient est qu’il vous faille faire quelques petites dépenses pour que le tout soit fait, mais le prestataire fait généralement en sorte de faire compter chaque sou que vous dépensez.

Trouver un bon prestataire pour les éléments de jardin

Il est nécessaire de bien prendre votre temps avant de vous décider pour un prestataire qui va se charger de faire des travaux au sein de votre maison. En outre, la chose à faire est de comparer différentes profils pour voir ce que chacun vaut, et le portfolio est un des éléments sur lesquels il est essentiel de pencher votre attention. Vous devez aussi vous intéresser à sa grille de prix, ainsi qu’à l’ensemble des retours qu’il obtient en provenance de ses clients en général. Une fois que vous aurez pris ces mesures, vous augmenterez vos chances de trouver un prestataire qui soit digne du détour.

Comment trouver le bon matériau pour la menuiserie de la maison ?

Avant de pouvoir jouir des avantages d’une bonne menuiserie, vous devez d’abord passer par l’étape du choix du matériau. Cette étape est déterminante parce que c’est en fonction du type de matériau choisi que le bon fonctionnement de la menuiserie peut être assuré. Et pour cela, le matériau doit être adapté à plusieurs caractéristiques relatives à votre région d’emplacement, vos besoins en termes de sécurité et de confort thermique ainsi que de votre budget. Voici comment procéder.

Toutes les possibilités

Quand nous parlons de menuiserie, tous les matériaux que nous connaissons peuvent être utilisés. Donc, en premier lieu, vous avez le bois. Celui-ci vous assure résistance, chaleur et esthétique. Mais il demande un certain niveau d’entretien pour pouvoir préserver son état. Par la suite, vous avez aussi le PVC qui prend de plus en plus de place dans ce domaine. Il vous offre également une grande résistance et un niveau d’isolation élevé. Mais son point faible est qu’il n’est pas disponible en plusieurs couleurs.

Par ailleurs, vous pouvez opter pour l’aluminium si vous voulez apporter un style moderne chez vous. En revanche, vous devez vous préparer parce que ce matériau est assez onéreux. Après, il est possible de choisir entre les différents types de métaux, notamment le fer forgé. C’est aussi l’entretien qu’il faudra renforcer si vous disposez de ce genre de menuiserie.

Choisir le matériau adapté

Comme nous l’avons déjà expliqué, tous les matériaux disponibles ne sont pas adaptés à tout le monde. Prenons le cas de chaque matériau pour bien comprendre. Le bois est idéal pour ceux qui habitent dans une région où le taux d’humidité est faible et ceux qui veulent une décoration rustique. Puis, l’aluminium est compatible à ceux qui souhaitent apporter une touche de modernité à leur propriété. Il est aussi adapté à ceux qui habitent dans une zone à forte humidité parce qu’il est très résistant. Le PVC quant à lui est dédié à ceux qui ne peuvent pas acquérir l’aluminium (en raison de son prix) alors qu’ils ne peuvent pas non plus utiliser le bois (en raison de sa résistance).

Pour le cas du fer forgé, c’est une bonne alternative pour ceux qui se soucient beaucoup de l’image de la maison. Il s’agit en effet d’une œuvre artistique qui apporte plus de valeur à une résidence.

Comment se décider ?

Certes, prendre en compte tous ces paramètres n’est pas une mince affaire. C’est la raison pour laquelle il est préférable de solliciter l’aide d’un professionnel au moment de prendre une décision. Cela vous permet de garantir un résultat plus probant. Cela vous empêche aussi de faire un investissement à perte. Il est à noter que la menuiserie fait partie des structures les plus importantes au sein d’une habitation. Vous devez donc prendre au sérieux son choix afin de satisfaire tous vos besoins.

En revanche, si vous avez des compétences en menuiserie, vous n’avez qu’à vous référer sur ce que nous venons d’expliquer pour réussir votre mission.

Savoir distinguer une tonnelle d’une pergola

La tonnelle et la pergola ont de nombreux points communs. En effet, elles sont dans la majorité des cas orientées vers le Sud afin de se protéger des rayons du soleil. Certaines personnes l’utilisent également comme support à des plantes rampantes ou grimpantes.. Dans cet article, vous allez découvrir la différence entre une tonnelle et une pergola.

Tonnelle et pergola : quelle différence ?

Il ne faut pas confondre la tonnelle et la pergola. Ces deux structures se différencient sur de nombreux points :

· La tonnelle : appelée également barnum, cette structure est de petites dimensions. Dans la majorité des cas, elle est fabriquée en PVC ou en résine tresses. De plus, une tonnelle peut avoir une forme rectangulaire, circulaire, ou encore hexagonale. Elle trouve sa place au centre du jardin, près de la maison ou encore dissimulée au fond du jardin. Vous pouvez par exemple vous en servir pour ombrager vos invités lors d’un mariage. La structure se monte et se démonte très facilement ;

· La pergola : sa particularité est qu’elle est construite pour durer. Cela signifie que son matériau de fabrication est plus solide et plus durable. Elle constitue un élément décoratif de la maison et du jardin grâce à sa structure et à la forme de sa toiture. Vous pouvez l’utiliser pour apporter une touche de modernité à votre extérieur. La pergola peut être adossée ou autoportante. Elle est adossée quant elle ne dispose que de deux poteaux pour maintenir les poteaux. L’autre partie s’appuie ainsi contre le mur de l’habitation, ce qui permet d’étendre l’espace de vie. La pergola autoportante, quant à elle, est dotée de 4 poutres. Elle est ainsi construite indépendamment de la maison. Elle a l’avantage de pouvoir s’installer dans n’importe quel endroit dans le jardin.

Tonnelle et pergola : les points communs

A coté des points de différences cités précédemment, l es deux structures présentent également des points communs :

· Elles permettent de se protéger des rayons du soleil et des aléas climatiques. Il est tout à fait possible de les utiliser sur la terrasse ;

· Elles constituent un élément décoratif aux espaces extérieurs. Certains modèles bénéficient d’un design épuré, ce qui leur permet d’embellir le jardin ;

· Elles peuvent servir de support aux plantes grimpantes, comme la glycine, les rosiers, le jasmin, etc. ;

· Elles ont l’avantage d’offrir plus d’intimité. Elles sont également en mesure de vous protégera du vent.

Tonnelle ou pergola : laquelle choisir ?

Ce choix dépend essentiellement de vos besoins. Les points suivants vous aideront à trancher entre une tonnelle et une pergola :

· Tonnelle : son prix est plus abordable. Les petits budgets peuvent s’offrir un modèle d’entrée de gamme. Du fait de sa légèreté, celle-ci est plus facile à monter et à démonter. Elle est préconisée si vous n’avez pas assez d’espace dans votre jardin ou si vous n’avez besoin que d’un abri temporaire ;

· La pergola : celle-ci est robuste et durable. Elle est également plus décorative. Son entretien ne vous prendre que très peu de temps. Celle-ci est aujourd’hui disponible dans des modèles plus innovants, comme la pergola bioclimatique.

Assemblage à tenons et mortaises : comment y procéder ?

L’assemblage à tenons et mortaises consiste à faire rentrer une petite partie de la pièce à fixer dans la pièce prévue pour le support. C’est toujours le cas, qu’il s’agisse d’éléments perpendiculaires ou obliques. Nous parlons ici d’un assemblage en bois. Et toutes les structures en bois peuvent faire l’objet de ce type d’assemblage. Seulement, c’est la réalisation qui peut parfois poser un problème parce que tout le monde n’est pas en mesure de comprendre les procédures à suivre pour y arriver. Nous allons donc vous expliquer comment procéder.

Avertissement

De prime abord, il est important de noter que les structures extérieures ne devraient pas faire l’objet d’un assemblage en tenon-mortaise parce que les intempéries ainsi que l’attaque de l’humidité risquent de s’infiltrer au niveau de la mortaise. En effet, comme il n’y a aucune évacuation d’eau possible au niveau de cette partie, l’eau va stagner au risque de provoquer un pourrissement du bois et va par la suite engendrer la fragilité de la structure en bois. Donc, pour une telle construction, il est recommandé de choisir un autre type d’assemblage, notamment avec des vis ou des tiges filetées.

Le traçage

En tout premier lieu, il est indispensable de bien préciser l’emplacement exact de l’assemblage. Donc, à l’aide d’une équerre, vous devez définir l’emplacement prévu à découper au niveau du tenon et déterminer le trou à réaliser afin que la mortaise puisse s’enchâsser parfaitement.

Par ailleurs, avant toutes ces étapes, vous devez identifier toutes les pièces à assembler. Et pour cela, il convient de réaliser un plan détaillé de la construction. Ici, les dimensions doivent être précisées dans le but d’obtenir une structure bien stable et non bancale par la suite. Donc, au final, le tenon et sa mortaise correspondante doivent être parfaitement alignés.

La réalisation du tenon

Une fois que vous aurez bien effectué le tracé, il convient maintenant de modeler le tenon en débitant son pourtour. Prenez soin de hachurer entièrement la partie à retirer pour ne pas vous tromper. Certes, il s’agit de l’étape la plus facile, mais sachez qu’un mauvais geste peut gâcher la pièce. Pour le taillage, il est plus efficace d’utiliser une scie égoïne.

La réalisation de la mortaise

Pour le cas de la mortaise, vous devez la creuser à l’aide d’une perceuse électrique, d’une tondeuse, d’un ciseau à bois et d’un pointeau si vous n’en disposez pas. La mortaise doit être creusée avec beaucoup de soin. Donc, il faudra trouver une mortaise légèrement inférieure à la section du tenon pour assurer la solidité. Il convient aussi d’utiliser régulièrement une règle afin d’assurer sa profondeur. Toutefois, ce n’est pas le cas s’il s’agit d’une mortaise percée de part et d’autre de la pièce ou réalisée avec une mortaiseuse.

Quoi qu’il en soit, l’essentiel est de faire en sorte que la mortaise ne soit pas trop large. Elle doit seulement être suffisamment profonde pour que l’épaulement du tenon se marie parfaitement à la surface non creusée de la mortaise.

Les normes pour la menuiserie intérieure

Une menuiserie d’intérieur ne se pose pas n’importe comment. Aussi, celle-ci ne se choisit pas au hasard. Son installation ainsi que son choix doivent entièrement dépendre de quelques normes. Bien évidemment, une menuiserie intérieure est soumise aux plusieurs règles. Pour que vous puissiez débuter votre projet, découvrez dans ce présent article, ce que dit la loi sur les travaux de menuiseries d’intérieur.

La règlementation thermique

Une menuiserie intérieur de qualité digne de ce nom doit dispose d’une bonne performance thermique. De ce fait, elle doit respecter une règlementation thermique. Pour cela, il est à avoir que toute menuiserie d’intérieur doit impérativement respecter la norme RT 2012. Cette règle s’adresse surtout aux bâtiments neufs. Son application exige 3 faits :

· Il faut que l’installation réponde aux besoins bioclimatiques du bâti.

· Il est important que la menuiserie puisse d’améliorer la consommation d’énergie. La déperdition thermique doit être le plus minimum.

· La menuiserie doit assure un bon confort en été comme en hiver.

Outre le RTU 2012, la menuiserie extérieure est soumisse à la norme BBC (Bâtiment Basse Consommation). Cette norme consiste à assurer que les installations peuvent conserver de la chaleur à l’intérieur de la maison. Pour cela, les coefficients d’isolation, la transmission de chaleur et lumière de chaque menuiserie sont testés.

La règlementation acoustique

Outre la règlementation thermique, toutes les menuiseries d’intérieur doivent respecter une certaine règlementation acoustique. Comme vous le savez sans doute déjà, une bonne menuiserie dispose d’une haute performance thermique. La règle insiste qu’une menuiserie intérieure doit dispose de capacités d’isolation supérieures à 35dB. Par contre, le niveau d’isolation d’une menuiserie varie selon la date de fabrication de l’habitation. Pour les maisons datant entre 1975 et 1995, ce niveau d’isolation ne doit en aucun cas dépasser entre les 35dB dans les pièces principales, et 38 dB dans la cuisine et la salle d’eau. Pour les habitations ayant construites à partit de 1996, l’isolation phonique doit se trouver au-dessous du 30dB, toujours en tenant compte les différentes parties communes. Pour finir, pour les bâtiments récents, une isolation phonique de 35dB minimum est exigée.

La règle du C + D

En outre, une menuiserie d’intérieur doit également à tout prix respecter la norme du C + D qui regroupe la règlementation incendie. Cette règle assure que votre menuiserie puisse résister à la montée de la température et aux flammes. Aussi, elle garantit la propagation rapide des flammes. Pour cela, le chois des matériaux de conception joue un rôle important. Bien évidemment, la menuiserie est évaluée selon la réaction au feu de son matériau de conception. Il est à noter que la mise en place d’une menuiserie intérieure se place dans la catégorie M3 ou encore D-s3, d0.

Pour assurer une bonne sécurité dans votre habitation, il est vivement conseillé de vérifier la règlementation des portes coupe-feu ou encore les normes anti-incendie. En construction neuve, il est important de penser à la construction d’un escalier de secours en cas de danger. Bien évidemment, la fabrication de celui-ci doit respecter quelques normes.

La loi PMR

Une menuiserie intérieure doit également respecter la loi PMR qui consiste à l’accessibilité des gens à mobilité réduite. En effet, les normes se trouvant dans le décret 2006-555 du 17 mai 2006 doivent être respectées lors de la mise en place de quelconques fenêtres. Aussi, les portes doivent être suffisamment larges pour assurer un passage optimal d’un fauteuil roulant.

Astuces pour améliorer l’isolation des menuiseries

Une menuiserie est mal isolée est une source de déperditions thermiques. De ce fait, les utilisateurs ressentent une sensation d’inconfort thermique et sont victimes de dépenses énergétiques importantes. De ce fait, la facture énergétique augmente. Heureusement, il est possible d’améliorer l’isolation des menuiseries. Découvrez ainsi dans ce présent article nos meilleurs conseils pour optimiser l’isolation des menuiseries.

Remplacer le vitrage par un double ou triple vitrage

En matière de performance thermique, le vitrage joue un rôle important. En effet, le double et triple vitrage sont particulièrement connus pour leur grande capacité d’isolation en comparaison avec un vitrage simple. Cette solution est à privilégier quand la menuiserie est en excellent état. Par contre, il vous est possible de remplacer les ouvrants en entier. Si vous pensez à investir dans un double ou triple vitrage, vous devez préparer un budget de 50 euros le m², hormis le pose.

Mettre en place un survitrage sur une ancienne menuiserie

Le vitrage de voter menuiserie vous tiens à cœur et que vous n’avez pas envie de le remplacer ? Et bien, cette solution pourra vous plaire ! Cela consiste à ajouter un deuxième vitrage sur la menuiserie déjà existante. La mise en place du survitrage se fait par le biais d’un profil d’adaptation se trouvant sur le profilé de l’ouvrant. Bien évidemment, cette opération permet d’améliorer de manière optimale la performance d’isolation de votre menuiserie. Comme pour la précédente solution, celle-ci n’est à prendre seulement que la menuiserie et son vitrage sont en bon état.

Installer un film plastique sur le vitrage de la fenêtre

Si vous êtes à la recherche de solutions moins onéreuses, celle-ci vous saura d’une grande utilité. Il s’agit de mettre en place un film plastique isolant sur le vitrage de la menuiserie. Des modèles à coller sur la vitre de la fenêtre sont disponibles sur le marché. Puis, pour favoriser la fixation, vous n’avez qu’à le souffler par le biais d’un sèche-cheveux. De ce fait, les déperditions thermiques sur la menuiserie sont sans doute limitées.

Penser à changer les joints de la menuiserie

Dans la plupart du temps, la diminution de la performance thermique d’une menuiserie est due à l’encrassement des joints. Ces dernières s’usent au fil du temps et des usages. Il est donc important de les remplacer. Pour le choix, il est recommandé d’opter pour des joints siliconés ou ceux en caoutchouc ou en bien encore en mousse. De nombreuses formes vous sont disponibles sur le marché. Cela se choisit selon le type de fenêtre.

Remplacer la menuiserie

Dans certains cas, la meilleure solution d’améliorer l’isolation de votre menuiserie est de la remplacer en une nouvelle encore plus performante. Très onéreuse, cette opération est sans doute la meilleure solution si l’ancienne menuiserie est en mauvais état. Pour le choix, il vous est conseillé d’orienter vers un matériau isolant. Pour cela, vous pouvez choisir entre le bois, le PVC ou encore l’aluminium.

Voilà, vous savez désormais comment faire pour améliorer l’isolation de vos menuiseries. Si vous ne sentez pas de taille pour l’opération, il vous est recommandé de faire recours à un professionnel en la matière, notamment un artisan RGE.

Installation de marquise : construire ou acheter un kit ?

Utiliser une marquise vous permet de faire disposer d’une bonne protection à vos éléments de menuiseries qui sont placés en extérieur. En outre, il vous est possible de prendre deux décisions concernant sa mise en place : faire la construction d’un modèle soi-même ou bien acquérir un modèle en kit qu’il suffira juste de monter.

Présentation de la marquise

Différents éléments de menuiserie nous rendent possible de mener une existence normale, et on trouve un grand nombre de types de menuiserie qu’on peut avoir chez soi. Certaines de celles-ci peuvent être en extérieur, et sont donc exposées en continu aux éléments de la nature comme le vent, la pluie mais aussi le soleil. Tous seuls ou bien combinés, ces derniers peuvent contribuer à une dégradation plus rapide des menuiseries de notre maison, et en raison de cela, on doit prendre des mesures pour protéger le tout.

La marquise est une des solutions qui se présentent à vous. Il s’agit d’une petite avancée de toiture qui vient apporter un niveau de protection décent à des éléments comme les portes d’entrées, ou bien les fenêtres. Le but ici est de limiter l’impact que peuvent avoir les variations météorologiques sur les parties fragile de notre maison. Le tout est d’installer un modèle qui soit bien fait, et on peut choisir entre le faire soi-même et modèle tout fait.

Installer une marquise chez soi

La possibilité de fabriquer une marquise soi-même est très alléchante pour bien de particuliers, ne serait-ce que pour la fierté de réussir tout seul à faire cela. En effet, c’est assez simple sur le papier, car il vous suffit de concevoir un plan, puis de suivre ce dernier à la lettre pour la confection de votre marquise, puis son installation. Le tout s’accompagne cependant de risques, et si on n’est pas un habitué du bricolage, on risque de ne pas faire comme il faut.

La solution la plus facile serait encore de vous tourner vers une compagnie professionnelle qui propose de faire la fabrication d’un modèle de marquise pour vous, suivant les dimensions que vous souhaitez. En raison de l’usage qu’on va en faire, on ne peut pas tellement acheter un modèle tout fait, car ce dernier risque de ne pas être aux bonnes dimensions. Le tout est de bien choisir la compagnie à qui confier cette tâche.

Acheter une marquise pour la maison

Les offres pour ce qui est de la fabrication d’une marquise pour votre maison sont nombreuses sur le marché, et on trouve les prestataires indépendants comme les artisans, mais aussi les grandes compagnies. Tous deux se valent en termes de qualité de travail, mais travailler avec un artisan prestataire peut être plus pratique dans la mesure où les échanges pourront se faire plus simplement. Vous serez mieux en mesure d’indiquer à celui-ci ce que vous vous voulez en termes de marquise, et il pourra bien plus facilement vous faire un modèle qui sera en mesure de vous apporter un maximum de satisfaction.

Les différents types de bois pour les constructions de jardin

Qu’est-ce que vous pourriez bien construire en bois dans votre jardin : un cabanon, un abri de jardin, une pergola, une cabane, un poulailler ou une niche pour chien ? Toutes ces constructions peuvent se faire avec du bois, mais encore faut-il savoir quelle essence de bois convient correctement à votre projet.

Les différentes catégories d’emploi du bois

Pour faciliter leur reconnaissance et leur utilisation, les bois sont divisés en 5 classes suivant leur résistance à l’humidité et aux intempéries. La classe du bois est un critère important à prendre en compte et à renseigner à votre vendeur quand vous en ferez la commande.

Classe 1 : c’est le groupe des bois secs destinés aux constructions intérieures, abritées de l’humidité et du soleil. Les bois de cette classe conviennent parfaitement aux menuiseries intérieures qui ne doivent en aucun cas être en contact avec l’humidité

Classe 2 : cette classe regroupe les bois qui sont destinés pour la fabrication de charpente. Comme pour ceux de la classe 1, les bois de cette catégorie doivent être à l’abri, par contre ils peuvent supporter une humidité ambiante plus importante.

Classe 3 : à partir de cette classe viennent les bois qui peuvent être utilisés pour les constructions en extérieur. Un bois de la classe 3 peut être utilisé pour les menuiseries extérieures, par contre il ne doit pas être en contact direct et permanent avec le sol.

Classe 4 : les bois de cette classe supportent le contact permanent avec l’eau douce, ils sont souvent utilisés pour fabriquer les poteaux et les piquets destinés à être enterrés. Ce sont des bois pratiquement imputrescibles.

Classe 5 : cette dernière classe regroupe les bois qui peuvent être en contact permanent avec l’eau de mer.

Les résineux pour l’extérieur

L’épicéa et le bois Douglas sont les essences résineuses les plus utilisées pour les abris de jardin, cabanon ou encore pergola. Ces bois s’avèrent particulièrement résistants vis-à-vis de l’humidité, par contre leur durabilité est assez moyenne. Dans le même registre, vous pouvez trouver également le mélèze qui s’avère être un bois au cœur dur. Il faut noter que ces bois nécessitent un traitement et un entretien régulier pour prolonger leur durée de vie.

Les feuillus : bois durs passe partout

Les feuillus comme le chêne et le châtaignier sont parfaits pour les charpentes et les bardages de votre construction de jardin. A ces essences, vous pouvez ajouter le robinier qui est moins durable, mais pouvant être utilisé à l’extérieur comme pour le platelage et toutes les menuiseries extérieures. Ces bois sont parfaits pour une construction de jardin durable car ils sont résistants à l’humidité et aux intempéries.

Le bois exotique pour une construction durable

Comme les constructions de jardin sont exposées en permanence aux intempéries et aux changements climatiques, les bois exotiques peuvent être la solution idéale pour les parties les plus exposées comme le platelage de terrasses. Les bois exotiques les plus utilisés sont l’ipé, le padouk ou encore le teck. Ces bois sont réputés imputrescibles et durables dont certains peuvent durer une centaine d’années.

Quelles menuiseries pour une maison moderne ?

Les manières de faire en sorte que votre maison soit la plus moderne possible sont variés, et tout dépend du rendu exact que vous souhaitez atteindre. En outre, des décisions se rapportant à la menuiserie dans son ensemble peuvent contribuer à atteindre plus facilement ce but, et vous devez donc bien choisir la menuiserie.

Utiliser des menuiseries en verre

Le verre est un des matériaux qui vient largement donner un aspect luxueux, mais également moderne à votre maison. Son principe est de permettre une circulation ultime de la lumière naturelle dans autant d’espace que possible au sein de votre domicile. Ainsi, si des éléments comme les escaliers sont en verre, ils ne viendront pas bloquer le passage des rayons du soleil, ce qui rendra votre maison encore plus dans l’air du temps. Si vous remarquez, sur les maisons design en tout genre, on trouve une grande quantité de vitrage un peu partout, notamment pour les menuiseries comme les portes et fenêtres, mais aussi pour certaines des cloisons.

L’émergence du fer forgé

Utiliser le fer forgé permet de bénéficier des services d’artisans plein de talents qui vont s’atteler à vous concevoir les modèles de menuiserie qui sont les plus à même de répondre à vos différentes nécessités en termes de modernité. Les possibilités qui sont offertes par le fer forgé sont très larges, et le tout est de vous orienter vers la personne qui soit bien en mesure de concrétiser vos besoins sur ce plan. Pour trouver des inspirations pour ce qui est de menuiserie en fer forgé hautement modernes, vous pouvez vous rendre sur des sites comme Pinterest pour bénéficier d’idées plus qu’intéressantes pour votre intérieur.

L’aluminium, un matériau moderne

Quand on utilise l’aluminium pour notre maison, il n’est pas tellement utile de faire différentes actions pour faire en sorte que le tout soit moderne, car le rendu de ce métal l’est déjà de manière naturelle. En outre, on le reconnait aisément de loin avec son aspect gris métallisé. Le tout est également d’une grande sobriété, ce qui contribue certainement à faire son charme. Pour bénéficier de menuiserie qui soit faite dans ce matériau, vous devez vous trouver une compagnie ou un prestataire qui se soit spécialisé dans ce domaine en particulier. Ensuite, vous devez faire un choix parmi ce qu’ils proposent dans leur portfolio, ou alors leur faire part de vos idées.

Utiliser des menuiseries artistiques

Le matériau n’est pas le seul élément qui va donner un rendu moderne à vos menuiseries, même si cela va beaucoup influencer sur ce plan. Pour ajouter une touche indéniable de modernité à votre intérieur, il faut faire l’acquisition d’éléments de menuiserie dont les formes ne sont pas tellement les mêmes que ce qu’on peut trouver le plus souvent dans les maisons des particuliers. A la place, le tout doit être aussi unique que possible pour qu’on puisse assurer d’avoir un rendu qui soit plus qu’original une fois que le tout est installé. Trouver des idées pour de telles menuiseries peut prendre du temps, mais vous trouverez sûrement votre bonheur sur internet.

Page 2 of 3

Fièrement propulsé par WordPress & Thème par Anders Norén