L’assemblage à tenons et mortaises consiste à faire rentrer une petite partie de la pièce à fixer dans la pièce prévue pour le support. C’est toujours le cas, qu’il s’agisse d’éléments perpendiculaires ou obliques. Nous parlons ici d’un assemblage en bois. Et toutes les structures en bois peuvent faire l’objet de ce type d’assemblage. Seulement, c’est la réalisation qui peut parfois poser un problème parce que tout le monde n’est pas en mesure de comprendre les procédures à suivre pour y arriver. Nous allons donc vous expliquer comment procéder.

Avertissement

De prime abord, il est important de noter que les structures extérieures ne devraient pas faire l’objet d’un assemblage en tenon-mortaise parce que les intempéries ainsi que l’attaque de l’humidité risquent de s’infiltrer au niveau de la mortaise. En effet, comme il n’y a aucune évacuation d’eau possible au niveau de cette partie, l’eau va stagner au risque de provoquer un pourrissement du bois et va par la suite engendrer la fragilité de la structure en bois. Donc, pour une telle construction, il est recommandé de choisir un autre type d’assemblage, notamment avec des vis ou des tiges filetées.

Le traçage

En tout premier lieu, il est indispensable de bien préciser l’emplacement exact de l’assemblage. Donc, à l’aide d’une équerre, vous devez définir l’emplacement prévu à découper au niveau du tenon et déterminer le trou à réaliser afin que la mortaise puisse s’enchâsser parfaitement.

Par ailleurs, avant toutes ces étapes, vous devez identifier toutes les pièces à assembler. Et pour cela, il convient de réaliser un plan détaillé de la construction. Ici, les dimensions doivent être précisées dans le but d’obtenir une structure bien stable et non bancale par la suite. Donc, au final, le tenon et sa mortaise correspondante doivent être parfaitement alignés.

La réalisation du tenon

Une fois que vous aurez bien effectué le tracé, il convient maintenant de modeler le tenon en débitant son pourtour. Prenez soin de hachurer entièrement la partie à retirer pour ne pas vous tromper. Certes, il s’agit de l’étape la plus facile, mais sachez qu’un mauvais geste peut gâcher la pièce. Pour le taillage, il est plus efficace d’utiliser une scie égoïne.

La réalisation de la mortaise

Pour le cas de la mortaise, vous devez la creuser à l’aide d’une perceuse électrique, d’une tondeuse, d’un ciseau à bois et d’un pointeau si vous n’en disposez pas. La mortaise doit être creusée avec beaucoup de soin. Donc, il faudra trouver une mortaise légèrement inférieure à la section du tenon pour assurer la solidité. Il convient aussi d’utiliser régulièrement une règle afin d’assurer sa profondeur. Toutefois, ce n’est pas le cas s’il s’agit d’une mortaise percée de part et d’autre de la pièce ou réalisée avec une mortaiseuse.

Quoi qu’il en soit, l’essentiel est de faire en sorte que la mortaise ne soit pas trop large. Elle doit seulement être suffisamment profonde pour que l’épaulement du tenon se marie parfaitement à la surface non creusée de la mortaise.